Ça gagne bien un conseiller communal ?

« Alors, ça gagne bien un conseiller communal ? » Il y a peu, la question pouvait prêter à rire. Mais aujourd’hui, avec l’éclatement de l’affaire Publifin, le citoyen attend de ses représentants une transparence et une éthique politique complètes.

Comme le dit la maxime, charité bien ordonnée commence par soi-même. Dans un article précédent, je listais tous les mandats qui m’ont été confiés en tant que conseiller communal.

Parmi ces sept mandats, seul celui de Conseiller communal est rémunéré. Tous les autres sont exercés à titre gratuit.

Oui, mais tu ne réponds pas à la question, ça gagne bien un conseiller communal ?

En ce qui me concerne, le mandat de conseiller communal est le seul qui donne lieu à une forme de rémunération. En l’occurrence, je touche un jeton de présence à chaque séance du Conseil − uniquement si je suis présent.

Les conseillers communaux ne reçoivent aucun traitement [,] ils perçoivent un jeton de présence lorsqu’ils assistent aux réunions du conseil communal[.]

À Andenne, le jeton de présence s’élève à 125 € bruts (90,94 € nets). Ce montant a été fixé lors du Conseil communal du 10 décembre 2013, venant de 150 € bruts précédemment.

Cela peut paraitre étrange que les conseillers communaux déterminent eux-mêmes leur propre rémunération, mais c’est ainsi que cela fonctionne (un peu comme dans une entreprise où l’assemblée générale des actionnaires détermine la rémunération du patron et les dividendes). Ce montant est toutefois encadré par le code de la démocratie locale (minimum 37,18 euros et maximum égal au jeton de présence d’un conseiller provincial suivant l’article L1122-7).

Le code de la démocratie locale précise également que les communes sont tenues d’organiser au moins 10 séances du Conseil communal chaque année.

Sauf erreur de ma part, j’ai participé à 44 séances du Conseil sur les 47 qui ont été organisées depuis mon entrée en fonction.

Jeton de présence au Conseil communal d’Andenne : 125 € bruts

Ça implique quoi ce jeton de présence ?

Une centaine d’euros la réunion, c’est pas mal, me diront certains ! Oui, si on ne tient compte que des deux à quatre heures (ou plus) de réunion.

Car c’est important à noter, le jeton de présence en tant que tel n’est que la contrepartie pour participer à une réunion du Conseil communal. Rien de plus. Après, évidemment, chaque conseiller est amené à voter pour (ou contre ou s’abstenir) une très large gamme de dossiers. Déontologiquement, il y a tout de même un gros travail préparatoire nécessaire avant chaque réunion.

En ce qui me concerne, chaque séance du Conseil implique au moins :

  • environ deux à huit heures de lecture et d’analyse de l’ordre du jour du Conseil (plusieurs centaines de pages de documents) ;
  • il faut parfois se déplacer à l’administration communale pour consulter les dossiers trop volumineux pour être transmis (c’est assez rare) ;
  • deux ou trois heures de réunion avec les autres élus cdH et le reste de la section locale du cdH d’Andenne pour passer en revue les points importants et définir la position de notre groupe à la lumière des avis échangés.

Et pour quelques séances, ajoutons encore régulièrement :

  • quelques appels ou échanges de mails avec différentes personnes pour éclaircir ou approfondir l’analyse d’un point ou l’autre ;
  • et encore quelques heures pour documenter et rédiger l’une ou l’autre question ou interpellation.
Documents relatifs au budget 2017 de la Ville d’Andenne

 

Une réflexion sur « Ça gagne bien un conseiller communal ? »

Les commentaires sont fermés.